Les certificats indispensables que toute entreprise du secteur alimentaire se doit d’avoir pour être compétitive

La sécurité alimentaire est fondamentale dans le secteur agroalimentaire. À tel point que les autorités sanitaires veillent au respect de la législation en vigueur, l’objectif étant que toutes les entreprises offrent des produits conformes aux normes de qualité et de sécurité alimentaire les plus strictes, qui doivent s’appliquer tout au long de la chaîne alimentaire, du début de la production jusqu’à la consommation finale.

En effet, il existe de nombreuses réglementations et certifications pour l’industrie agroalimentaire dont le but est de garantir l’hygiène des aliments et d’assurer que les aliments sont sûrs et propres à la consommation.

Ainsi, selon le type d’entreprise, celle-ci doit disposer d’une série de certifications. C’est-à-dire des documents qui attestent de sa conformité aux normes. Ces normes peuvent être de nature juridique, dont le respect est obligatoire pour opérer sur le marché, ou de nature volontaire, dont le respect confère un plus grand prestige à l’entreprise et lui permet de se démarquer de ses concurrents.

Vous trouverez ci-après les certificats alimentaires que les entreprises de l’industrie agroalimentaire doivent absolument posséder, selon le secteur dans lequel elles opèrent.

 

Certificats spécifiques au secteur alimentaire

Il existe un large éventail de certifications qui contribuent à renforcer la confiance parmi les acteurs évoluant dans le secteur agroalimentaire. Et celles-ci, à leur tour, répondent aux exigences des consommateurs. Dans ce contexte, toutes les entreprises ont besoin de ces certifications pour être compétitives. Mais aussi pour introduire leurs produits sur certains marchés comme l’exige la FDA aux États-Unis, par exemple.

 

Sécurité de la Chaîne alimentaire

  • FSSC 22000 Sécurité alimentaire.
  • IFS Sécurité alimentaire.
  • BRC Protocoles sécurité alimentaire.
  • ISO 22000 Sécurité des denrées alimentaires.
  • HACCP Risques et points critiques de contrôle.
  • ISO 22005 Traçabilité.
  • SAE Exportation de produits d’origine animale.
  • CEPA et Contrôle des nuisibles.

 

Secteur des fruits et légumes

  • GLOBALGAP Bonnes pratiques.
  • GLOBALGAP Pratiques sociales (GRASP).
  • GLOBALGAP Matériaux de propagation de plantes (PPM).
  • Tesco Nurture Fournisseurs de fruits et légumes.
  • Albert Heijn ​Fournisseurs de fruits et légumes.

 

Secteur de l’élevage

  • Bien-être des animaux dans les exploitations d’élevage et les abattoirs.
  • Guide de bonnes pratiques d’hygiène dans les élevages de bovins laitiers (INLAC).
  • Production animale sans antibiotiques.
  • Programme d’autocontrôle pour l’étiquetage Duroc (PAED).
  • Bien-être animal et biosécurité d’INTERPORC.

 

Emballage alimentaire

  • EN 15593 Hygiène dans les emballages alimentaires.
  • FSSC 22000 Sécurité alimentaire.
  • IFS Sécurité alimentaire.
  • BRC Protocoles sécurité alimentaire.

 

Alimentation durable

  • Anti-gaspillage alimentaire et le zéro déchet.

 

Autres certificats alimentaires

Pour confirmer l’absence de gluten, pour protéger les produits ibériques, voire pour préserver une spécialité traditionnelle comme le jamón serrano. Il existe de nombreuses certifications dont l’objectif va bien au-delà de la sécurité alimentaire, sans pour autant la perdre de vue. C’est ce qui se passe avec l’huile d’olive extra vierge ou le thon issu de la pêche responsable. Il en va de même pour la certification « Sans OGM », qui garantit que les ingrédients du produit à analyser ne sont pas génétiquement modifiés.

D’autre part, il existe également des certificats liés aux croyances religieuses, comme l’islam et le judaïsme. C’est le cas du label Halal. Il s’agit d’un processus d’assurance qualité qui garantit que les produits ne constituent ni ne contiennent quoi que ce soit jugé illégal conformément à la loi islamique et qu’ils n’ont pas été en contact direct avec d’autres denrées alimentaires qui ne répondent pas à ces critères.

Dans le cas du judaïsme, le label porte le nom de casher. Il atteste que les produits obtenus respectent les préceptes de la religion juive et sont donc considérés comme purs et aptes à être consommés par les pratiquants de cette religion. Il va de la composition et des ingrédients du produit jusqu’au processus de production, en accordant une attention particulière à la préparation, ainsi qu’à la propreté des machines utilisées pour cette préparation.

 

Les certifications génériques les plus répandues dans l’alimentation

Les certifications ne concernent pas exclusivement le secteur alimentaire. Elles existent et sont nécessaires dans tous les secteurs. Il existe d’ailleurs des certifications qui sont génériques pour de nombreux types d’activités. Voici les plus utilisées dans l’industrie agroalimentaire :

Qualité

  • ISO 9001 Management de la qualité.
  • ISO 20000 Services TI.
  • Évaluation​ EFQM.

Sécurité

  • ISO 45001​ Santé et sécurité au travail.

Environnement

  • ISO 14001 Management environnemental.
  • EMAS Règlement CE 1221/2009.
  • ISO 14064 Empreinte carbone des organisations (GHG Protocol et lignes directrices sectorielles).

Zéro déchet

  • GlobalEPD​ Déclaration environnementale de produit.

Gestion énergétique

  • ISO 50001​ Management de l’efficacité énergétique.

Bonne gouvernance et conformité

  • UNE 19601 Prévention contre les fraudes.

RDI

  • UNE 166002 Gestion de la RDI.
  • UNE 166001​ Projets de RDI.